un RESEAU proche de VOUS!

nos PHARMACIENS a votre ECOUTE

la FIDELITE RECOMPENSEE

PRIX BAS à l'annee!

Polémique sur le reste à charge sur les médicaments en 2019

Certaines revues de presse s’alarment sur le reste à charge de certains médicaments dès l’année 2019. Etant lié à la refonte de la rémunération du pharmacien, le raccourci est de croire que c’est pour payer le pharmacien que ces médicaments seront moins bien remboursés. Ce sont en fait les mutuelles et la sécurité sociale qui les prendront moins en charge.

Une modification de la rémunération du pharmacien comme un professionnel de santé

Entrepris il y a quelques années déjà, le pharmacien a demandé de changer sa marge en % par un honoraire de dispensation. La transformation doit s’opérer doucement pour être sûr de maitriser les coûts d’un côté comme de l’autre. Demander à un commerçant de changer son mode de rémunération par du service prends du temps. Pour autant, la dispensation des médicaments est une vente « service compris » comprenant la sécurité du produit (pas de contrefaçon, température respectée) et la vôtre (interactions, conseil de bon usage, pharmacovigilance, retrait de lot, …). La transition a donc été plutôt comptable que visible sur le terrain. Les patients peuvent remarquer sur les sites internet des pharmacies autorisées à la vente de médicaments en ligne ou sur les impressions que les pharmaciens font au dos des ordonnances l’apparition des « honoraires de dispensation ». Aujourd’hui d’1.02€ TTC quel que soit le prix de vente, celui-ci est indissociable du prix du médicament, puisque les pharmaciens ont tronqué une partie de leur marge contre cet honoraire fixe.

En 2019 et 2020, toujours contre une baisse de prix et de marge, des honoraires liés à des situations complexes vont voir le jour, notamment concernant des produits compliqués, des patients âgés et polypathologiques. La transformation de la marge en honoraire devrait ces prochaines années se voir un peu plus puisque certaines situations feront débats (cf ci-dessous)

Remboursement des complémentaires

Vous avez peut-être connu ce temps où des vignettes colorées ornaient le dos des médicaments remboursables ? Enlevé depuis 2014 pour palier aux variations de prix et aux coûts que changer l’étiquetage représente, les médicaments sont remboursés selon plusieurs taux : 15%, 30%, 65% et 100% ; les complémentaires ou assimilées pouvant prendre en charge tout ou partie du reste à charge.

Franchise des médicaments

Depuis quelques années déjà, la sécurité sociale fait payer une franchise sur les médicaments de 0.5€ avec un plafond à 50€ par an. Un cas à regarder de près : lorsqu’un médicament est remboursé par l’assurance maladie et que ce qu’elle rembourse est inférieur à 0.5€, elle ne prélèvera que ce qu’elle aurait remboursé. Par exemple, si elle rembourse un médicament 0.46€, la franchise sera de 0.46€, soit non remboursé par l’assurance maladie ! Vu que les prix des médicaments baissent et que les taux sont faibles, il peut y avoir quelques histoires ainsi…

Polémiques : payer les médicaments plus chers en 2019

Un médicament jusqu’ici avait un prix de vente dans lequel était compris la rémunération du laboratoire, celui de la distribution et celui de la délivrance. Les pharmaciens ont opté pour la transparence avec des honoraires affichés. La rémunération du pharmacien apparaitra de plus en plus importante sur les boites de petits prix et non sur les autres. Les honoraires qu’ils pourraient y avoir sur un médicament peu cher (cout amorti, volume important, plus de brevet et facile à fabriquer) sont indissociables et laisseront donc penser que le pharmacien s’enrichit en augmentant les prix. Mais ce n’est qu’un leurre. Les marges du pharmacien baissent depuis plus de 10 ans à raison de plusieurs millions d’euros par an.

Dernière annonce, lorsqu’un médicament remboursable à 15% est le seul remboursé sur une ordonnance, la complémentaire ne prendrait pas en charge sa côte part d’honoraire et de médicament si toutefois elle rembourse quelque chose…. Ce qui laisse des situations pourtant exceptionnelles faire la une de la presse ! C’est le cas par exemple de la MGEN (mutuelle générale de l’éducation nationale) ne prenant pas en charge les médicaments à « vignettes oranges » et laisseront donc à charge les honoraires des médicaments comme SPASFON !

Dr Xavier MOSNIER-THOUMAS

Ajouté le 7 décembre 2018 à 14:27

Groupe Rocade

Adresse : 3 Rue du cristal, 33380 Marcheprime

Email :